LA VIDÉO : OUTIL DE COMMUNICATION INCONTOURNABLE

La vidéo n’est pas, ou plus précisément, n’est plus un poste à confier à des sociétés de productions, au budget lourd et utilisée uniquement par des grosses structures avec des budgets marketing de plusieurs dizaines de milliers d’€uros (voire davantage).

Pour vous en convaincre, il suffit d’aller sur Youtube ou Viméo, de taper quelques mots clefs comme « présentation d’entreprise », « présentation d’activité », « produits et services », etc. On accède alors à une multitude de vidéos, dont la palette de qualité est large, allant du “blanc au noir, en passant par tous les gris”.

On constate que beaucoup de personnes réalisent leurs vidéos d’entreprise avec des moyens modestes et obtiennent des résultats dont ils n’ont pas à rougir, avec un budget quasiment nul, si ce n’est le temps passé à la réalisation et au montage.

PRÉSENTEZ VOS PRODUITS ET SERVICES EN DONNANT ENVIE D’EN SAVOIR DAVANTAGE SUR VOUS ET VOTRE ACTIVITÉ

A titre d’exemple j’ai trouvé cette vidéo « Atelier Découverte – Mon Rêve Pro » (ci-dessus) que je vous propose de commenter (en tout bien tout honneur pour cette entreprise fort sympathique).

Une vidéo courte, moins de 50 sec. , dynamisée par une musique bien choisie, engageante et enjouée, un carton d’intro qui nous place immédiatement au cœur du sujet et des cartons textes qui donnent régulièrement des mots clefs relatifs au sujet présenté. Le cadre agréable du lieu et les échanges entre les personnes donnent une impression de convivialité constructive.

La réalisation d’une vidéo comme celle-ci demande pas ou peu d’investissement matériel. Ici un smartphone doté d’une définition vidéo HD (ou Full HD) et un logiciel de montage grand public standard (type movimaker, ou iMovie) suffiront.

C’est simple, rapide et la mise en ligne sur une plate-forme dédiée (YouTube, Vimeo ou Dailymotion) ne requière pas de connaissances approfondies.

Quelques conseils

Étant moi-même un professionnel de la vidéo destinée à la com des entreprises, je vous propose de détailler quelques points importants pour ce type de vidéo :

Au début de la vidéo placez votre logo seul, puis faites apparaître un premier élément textuel, la phrase courte qui résume parfaitement votre activité, le produit ou le service sur lequel vous désirez communiquer.

  • Si vous avez d’autres informations à mettre en avant, faites-le de manière à ce que les informations arrivent une-à-une, afin d’éviter la surcharge, qui serait contre-productive. Dans cette vidéo que j’ai prise en exemple, le carton d’introduction montre trop d’éléments en même temps et pour pouvoir tout lire et surtout tout intégrer il faudrait un arrêt sur image sensiblement plus long. Alors que si tous ces éléments textuels étaient montrés les uns après les autres, on gagnerait en clarté, en impact visuel et on obtiendrait une animation plus fluide, avec une meilleure dynamique.
  • Votre logo doit apparaître également en fin de vidéo accompagné de vos coordonnées (mail, site web, adresse, téléphone, etc.).
  • Lorsque vous intégrez à votre vidéo des pictogrammes (photos, dessins, schémas, logos, etc) privilégiez si possible le format 16/9, standard vidéo incontournable. Il est parfois nécessaire de faire des retouches d’images comme le cadrage, la mise au format, etc. avec un logiciel adapté (comme par exemple Photoshop).
  • Si vous utilisez la lumière naturelle (lumière du jour ou les éclairages artificiels du lieu), faites en sorte de ne jamais être à contre-jour, c’est à dire d’avoir une source lumineuse dans le champ (dans votre cadrage), qui dominerait votre scène, car dans ce cas, le capteur de votre smartphone calculera sa sensibilité et son ouverture en fonction de la lumière générale, et si une source de lumière inonde la scène, ce sera ce repère lumineux qui lui  servira de base et vous prendriez alors le risque d’avoir votre sujet principal sous-exposé.
    Certains smartphones, permettent de choisir quelle partie de l’image doit servir de base pour calculer la sensibilité et l’ouverture de l’objectif, mais ce n’est pas le cas de tous les modèles.
  • Ne placez pas le sujet au centre de l’image, que ce soit horizontalement comme verticalement. Par exemple, plus un sujet est filmé en gros plan, plus l’espace laissé au-dessus de sa tête doit être court (axe vertical).
  • De la même manière ne placez pas le sujet au centre de l’image (axe horizontal) mais appliquez la règle des 3 tiers bien connue en photo. Si le sujet est filmé dans une position légèrement tournée de 3/4, il faut rapprocher le sujet du bord opposé de l’image vers lequel son buste ou sa tête est orienté; par exemple : si le sujet à le buste ou la tête légèrement orienté vers la droite, il faut le cadrer en le rapprochant du bord gauche.
  • Dans la mesure du possible respectez les règles de cadrages communément admises dans la profession. Ces règles sont pour la plupart simples à mettre en œuvre ; pour en prendre connaissance il vous suffit de taper les mots clefs suivant dans votre moteur de recherche : « règles de cadrage vidéo », exemple de résultat de recherche : http://www.cndp.fr/crdp-besancon/fileadmin/CD90/Fichiers_cd90/ressources_pedagogiques/college_lycee/Regles_cadrage_video.pdf

La recherche de l'efficacité

  • D’une manière générale, pour qu’une vidéo soit impactant, il y a deux axes possibles : filmer une personne dont la présence, le dynamisme, vont être communicatifs et valoriser votre vidéo, soit dynamiser l’ensemble par un montage efficace qui compenserait les insuffisances de l’intervenant. Mais dans ce cas il faudra avoir une bonne maîtrise du montage vidéo.
  • Si possible, faites répéter la personne qui doit intervenir à l’image. Donnez-lui des conseils sur sa diction, son attitude, faites la répéter devant une glace. Le rythme de votre vidéo s’en ressentira grandement. Mais nous ne sommes pas tous égaux sur ce plan. Certains sont à l’aise et naturels sans se poser de question, alors que pour d’autres, c’est un exercice plus difficile, pouvant même générer du stress (qui peut être contre-productif dans le but recherché avec votre vidéo). Il est dans ce cas important de passer le temps nécessaire pour aider la personne filmée à être à l’aise et trouver le bon ton.

Le Son compte plus que l'image !

  • La qualité du son de la vidéo est un élément important. Certains professionnels affirment que la partie audio représente 70% de la qualité d’une vidéo !
Micros Smartphone

Il existe des microphones de qualité, étudiés pour une utilisation sur smartphone. Différents modèles sont proposés (micro-cravate, micro d’ambiance, micro unidirectionnels, etc).

Lors de la captation vidéo, concernant la prise de son, évitez les bruits ambiants trop envahissant, essayez également d’améliorer les lieux qui résonnent (réverbération gênante), en plaçant judicieusement une ou plusieurs couvertures autour du sujet (hors cadre bien sûr), cela permet d’atténuer nettement ces résonances. En extérieur, le bruit du vent peut être un problème, qui sera difficile à résoudre sans l’utilisation d’un microphone additionnel équipé d’une bonnette anti-vent.

La durée de la vidéo

  • Le format le plus courant est compris entre 1mn30 et 2 mn. Mais selon le but recherché, on peut faire plus court. Particulièrement lorsque l’on veut susciter l’envie d’en savoir plus et amener les personnes à se diriger vers votre site par exemple. Ça n’est ni plus ni moins que l’application de “l’elevator pitch” cher au groupes BNI.
  • A l’inverse, si votre vidéo s’adresse à des personnes qui ont déjà été sélectionnées, triées comme étant spécialistes du sujet que vous traitez et qui ont besoin de compléments d’informations détaillées, dans ce cas on peut envisager une vidéo plus longue, 2 à 3 mn, voire davantage.
    Pour autant, il est préférable de segmenter votre propos en le présentant en plusieurs vidéos, plutôt qu’une seule qui serait d’une durée trop longue et risquerait de ne pas être visionnée intégralement par les personnes que vous ciblez.